Nous essayons de partir tôt de Zion afin de régler le problème des motos, car nous pensons les prendre un jour avant compte tenu de notre emploi du temps du lendemain.

nous arrivons a temps chez Eagle rider vers 12h30, ils ferment a 13 h car c'est la fête de l'indépendance. Ça nous l'avions oublie 😳

ils nous préparent donc les motos pour Pitou et moi, Triniti et bob les prendront demain. Ils sont super cool et s'amusent assez de voir que je ne comprend rien en anglais, surtout sur le plan laconique de la moto.

Nous laissons les motos sur le parking, car il faut avant tout poser les bagages a l'hôtel, ramener la voiture a l'aéroport.

l'Excalibur est un hotel assez mignon avec ses tours en couleur. Mais je continue a ne pas aimer Las Vegas, la villexcès tous les excès. Il fait très très chaud, et souffle un vent brûlant.

nous récupérons notre chambre, après une queue interminable. Quel monde !!!!!! 

Nous ramenons nos véhicules a l'aéroport, ce qui se fait assez rapidement. On laisse la voiture, une personne vérifie juste si pas de coups, brefs, plus rapide la dépose que la prise.

Ensuite nous prenons un taxi pour nous ramener chez Eagle rider, récupérer la moto de Pitou et la mienne,  Bob et Triniti repartent a l'hotelNous prenons en main nos motos, je n'en mène pas large, le guidon de la mienne est cintrée ça fait bizarre, la moto est lourde. Normal ça me change de la ducati. La béquille est loin j'ai des difficultés pour béquiller et debequiller mes jambes sont un peu courtes. Pitou, lui les doigts dans le nez, a déjà pris sa moto en main, et il me fait faire quelques demi tours, ensuite nous filons directement poser les motos au parking de l'hôtel. La chaleur est tellement intense, le visage me brûle, la gorge me pique, mes yeux sont secs, mes doigts brûlent sur les poignets, l'horreur, l'enfer existe. Heureusement qu'il n'y a que quelques kilomètres a faire.

On file se mettre en short a l'hôtel pour ensuite aller prendre l'air brûlant dans les rues de Las Vegas.

c'est le 4 juillet et il y a foule dans les rues, il fait très chaud, et c'est bruyant. On était déjà venum'a nous n'avions pas aime, et nous confirmons que nous n'aimons toujours pas, mais l'étape est vitale avant de prendre la route pour la vallée de la mort

Bisous a tous